CdM Armes Anciennes longues distances 2017

CdM Armes Anciennes LD - Reportage

Web  Picto AA 2017.jpg

  mini MLAIC.jpg
fftir 2017-09-22 a? 10.34.34.jpg

REPORTAGE
Légende : 2017 CdM Armes Anciennes LD

Championnat du Monde Longue Distance


Samedi 7 octobre

C'est au terme d'un voyage de plus de 29 heures que l'Équipe de France Armes Anciennes Longues Distances est arrivée à Murray Bridge, petite bourgade australienne située à 70 kilomètres au Sud-Est d'Adelaïde. Ce voyage a éprouvé les organismes des membres de la délégation française car il leur a été bien difficile de dormir lors des trois vols qui les ont conduits jusqu'aux antipodes.

Après une nuit bien méritée, l'Équipe à découvert les infrastructures sur lesquelles elle passera les sept prochains jours. Le stand est tout proche de l'autoroute, dont les usagers ont une vue magnifique sur les tireurs. Au programme de ce dimanche: contrôle des armes, récupération de la poudre et réunion technique avant les différents entraînements prévus lundi.

Dimanche 8 octobre

Avant la longue journée d'entraînement prévue demain et les cinq jours de compétition qui la suivront, ce dimanche constitue la dernière journée de « récupération » pour nos quatre tireurs. Un repos relatif car il leur a tout de même fallu passer le contrôle des armes et parce qu'ils ont assisté à la cérémonie d'ouverture du championnat.

Demain, ce sera un véritable marathon qui attendra nos compétiteurs : une seule journée pour que chacun vérifie ses réglages et prenne ses marques sur les cinq différentes distances. Une longue journée qui commencera dès 8 heures et qui se terminera aux environs de 18 heures...

IMG_4893.jpg
Lundi 9 octobre

Comme prévu, c'est une longue journée d'entrainement que les tireurs de ce championnat du monde ont négocié ce lundi. Il leur a fallu enchaîner les cinq distances à raison d'une heure et demie d'entrainement pour chacune d'entre elles. Forts de leur expérience,  les tireurs français ont, dans un premier temps, vérifié le bon fonctionnement de leurs armes ainsi que la qualité de la poudre.
Ils ont ensuite étudié l'influence du vent - aujourd'hui, c'était un vent latéral - pour chaque distance et ils ont recueilli un maximum d'informations qui leurs seront utiles tout au long de la compétition.

IMG_4889.jpg
Plus encore que d'habitude, le vent sera certainement ici un facteur déterminant pour réaliser des performances et récolter des médailles. Le stand se trouve dans le creux d'une immense plaine où le vent est presque omniprésent. Il est heureusement relativement stable. Nous verrons dès demain son impact sur le « mid-range », mais surtout, nous saurons à partir de jeudi avec le « long-range » si nos tireurs ont été plus observateurs que leurs concurrents.

Mardi 10 octobre

La première journée de compétition à Adelaïde concernait les épreuves individuelles en « mid-range », c'est-à-dire en distances intermédiaires. Trois matches étaient au programme du jour: 300, 500 et 600 mètres, avec une température fraîche le matin, mais très chaude l'après midi. Les résultats des français ont été plus qu'honorables avec une première médaille pour Arnaud LILBERT qui se classe deuxième au tir à 500 mètres avec 44,2 points.

A 300 mètres, c'est notre doyen Franck RUSTICHELLI, qui s'illustre avec 42,3 malgré un très fort vent, mais qui reste au pied du podium. Bernard COLLOT et Guy HUCHELMAN ont connu des fortunes diverses, mais ils n'ont pas démérité. Ils auront certainement à cœur de se rattraper demain à l'occasion de cette même épreuve « mid-range » par équipes. Il faudra que nos tireurs brillent de manière homogène pour espérer un bon résultat.

Mercredi 11 octobre

Après les épreuves individuelles, celles de ce mercredi étaient donc destinées à designer la meilleure nation en « mid-range ». Malheureusement la météo n'y fut pas favorable. A l'issue des deux premiers matches de la journée, tirés sous un vent fort et irrégulier, la pluie fit son apparition, obligeant les organisateurs à repousser le match à 600 mètres au jeudi matin.

Les équipes n'ont donc tiré que les épreuves à 300 et à 500 mètres. Les français ont rempli leur contrat avec des scores très homogènes. Il faudra néanmoins attendre demain pour savoir si l'Équipe de France remporte, ainsi qu'elle l'avait fait il y a deux ans, une médaille dans cette épreuve.

Jeudi 12 octobre

C'est aujourd'hui l'avant-dernière journée de compétition à Monarto (AUS) et la séance de rattrapage pour la fin du « mid-range » par équipes (600 m). Celui-ci se termine par une belle troisième place pour l'Équipe de France.  Malgré un 600 mètres difficile, nos quatre français ont en effet réussi à garder leur place sur le podium devant la Nouvelle Zélande, derrière les intouchables Américains et de très solides Sud-Africains.

Les tireurs ont ensuite enchainé avec les épreuves « long-range » individuelles. Les français peinent à s'y imposer, faute de stand de tir à longue distance dans l'hexagone. Malgré cela, Arnaud LILBERT signe un très beau 56 à 900 mètres qui devrait le placer tout près des premières places (le palmarès n'est pas encore édité l'heure où nous écrivons).

Demain les compétiteurs auront rendez-vous avec la dernière épreuve: le « long-range » par équipes.

Vendredi 13 octobre

Le championnat du monde Armes Anciennes longue distance 2017 s'est achevé ce vendredi avec les épreuves de tir « long-range » par équipes. Si le 800 mètres a permis aux français d'obtenir une quatrième place, le 900 mètres confirma leurs difficultés à gérer des conditions changeantes et particulièrement difficiles en raison d'une alternance de vent, de pluie et d'éclaircies. L'absence d'infrastructures permettant de tirer à ces distances en France s'est fait cruellement sentir,  là où d'autres nations sont régulièrement en mesure de s'entraîner.

Toutefois, c'est jusqu'au bout que les tireurs français se seront battus comme des diables (de Tasmanie bien sûr...) pour arracher une jolie place d'honneur. Rappelons notamment qu' Arnaud LILBERT - alias « Rookie » - a décroché hier une deuxième médaille individuelle en se classant troisième au 900 mètres et en réalisant son record personnel sur cette distance.

L'Équipe de France rentrera donc avec trois médailles (deux individuelles et une par équipe). C'est un très bon cru, qui devrait encore se bonifier dans un proche avenir grâce à l'ouverture du CNTS qui permettra à de nombreux pratiquants de la longue distance de tirer jusqu'à 600 mètres. Rendez-vous dans deux ans à Bisley pour vérifier...



©FFTir

Reportage

Actualité

Toutes les compétitions